Football: ces joueurs brillants en club, écartés en sélection

Si en club, ils sont des piliers, en sélection leur entraîneur estime qu’ils n’ont pas leur place actuellement. Pour diverses raisons, plusieurs stars seront donc au « chômage » lors de cette longue semaine de matches internationaux. Petite revue des écartés de luxe…


► Le plus récent : Raheem Sterling (Manchester City)

Le joueur de Manchester City, 12 buts en 15 matches avec son club, titulaire indiscutable en équipe d’Angleterre, a pourtant été exclu de la sélection lundi 11 novembre. La raison : une altercation avec son coéquipier Joe Gomez joueur de Liverpool. Un incident qui fait suite à leur échange tendu sur la pelouse d'Anfield lors du match au sommet de Premier League remporté dimanche 10 novembre par les Reds (3-1) face aux Citizens. Rahem Streling a ainsi tenté de saisir par le cou son coéquipier en sélection avant d’être retenu par les joueurs. Désormais exclu, il ne prendra pas part à la rencontre de qualification pour l'Euro 2020 contre le Monténégro jeudi prochain. Le joueur de City s’est entretemps excusé sur son compte Instagram.

► Le plus célèbre : Karim Benzema (Real Madrid)

Au sein de l’un des plus grands clubs du monde, il continue d’empiler les records. Le dernier en date : son 157e but qui fait de lui le sixième meilleur buteur de l’histoire du Real Madrid dans le championnat espagnol. Meilleur buteur actuel de la Liga, Karim Benzema n’est plus appelé en équipe de France depuis plus de quatre ans et l’affaire de la sextape. Bien qu’encensé par son entraîneur du Real, le Français Zinedine Zidane (« Benzema a sa place en équipe de France »), l’ex-attaquant de Lyon ne devrait pas revenir chez les Bleus qui sont allés en finale de l’Euro 2016 et ont remporté la Coupe du monde 2018 sans lui. Au-delà de ses relations tendues avec le sélectionneur Didier Deschamps, le retour de Benzema pourrait forcément remettre en question l’équilibre du groupe avec un Olivier Giroud qui a la confiance du sélectionneur, un Kylian Mbappé qui ne cesse de monter, et des cadres qui devront gérer le retour d’un joueur avec une forte personnalité.

► Le plus injustifié : Mats Hummels (Borussia Dortmund)

En mars 2019, le couperet est tombé, sans prévenir, sur le défenseur champion du monde. Joachim Löw, le sélectionneur de l’Allemagne, se rend à Munich pour annoncer à Mats Hummels qu’il ne comptait plus sur lui pour préparer l’Euro 2020, afin de donner les responsabilités à la nouvelle génération. La disgrâce est mal vécue par le défenseur qui est titulaire au Bayern et a toujours répondu présent en sélection. Aujourd’hui, à la faveur d’un transfert-retour à Dortmund, Mats Hummels aligne les grosses performances au point que de nombreuses voix réclament son retour en équipe nationale. Mais, malgré une défense décimée avec les absences d’Antonio Rüdiger, Niklas Süle, et Thilo Kehrer, Joachim Löw n’a pas rappelé le joueur de 31 ans pour les matches contre la Biélorussie et l’Irlande du Nord comptant pour les éliminatoires de l’Euro 2020. Pourtant, le manager général de la Mannschaft, Oliver Bierhoff, avait laissé entendre qu’un retour de Hummels n’était pas exclu : « J’ai toujours dit que nous n’avions encore mis personne à la retraite ». Affaire à suivre donc….

► Le plus mystérieux : Gervinho (Parme AC)

Son absence avec la Côte d’Ivoire à la CAN 2019 avait été la grosse surprise de la liste d’Ibrahim Kamara. A l’époque, le technicien ivoirien estimait que la sélection avait assez de joueurs au profil identique à Gervinho pour justifier la mise à l’écart du joueur de Parme. Six mois plus tard, le champions d’Afrique 2015 est toujours performant avec son club en Seria A (3 buts, 3passes décisives), pour autant, il n’est pas sur la liste des Éléphants qui entament les éliminatoires de la CAN 2021 face au Niger et à l’Éthiopie. Ibrahima Kamara continue officiellement de parler de choix sportif, officieusement Gervinho réclamerait le brassard de capitaine pour réintégrer la sélection. Le rapide ailier avait déjà eu des soucis avec le capitanat sous la direction de Marc Wilmots qui avait institué le brassard tournant. Aujourd’hui, selon la presse ivoirienne, la Fédération et certains cadres ne verraient pas d’un non œil son retour. Pourtant, Gervinho est réclamé par la plupart des supporters.

► Le plus injuste : Angel Di Maria (Paris SG)

Sans doute le meilleur joueur du PSG depuis le début de la saison, Angel Di Maria marque les esprits presque à chaque sortie avec le club parisien. Mais il faut croire que ses prestations ne trouvent pas grâce auprès du sélectionneur argentin Lionel Scaloni qui ne l’avait pas retenu dans sa liste pour les matches amicaux d’octobre. Pour le gaucher aux 102 sélections (20 buts), ne pas être pris sur une liste de 26 joueurs dans laquelle se trouvent son partenaire en club Leandro Paredes et l’ex-Marseillais Ocampos, apparaît comme une véritable mise à l’écart. Angel Di Maria paye encore ses prestations en demi-teinte lors de la dernière Copa America, et du Mondial 2018 (élimination de l’Argentine en huitièmes de finale). De là à l’écarter définitivement de la sélection albiceleste...