Duékoué/ Intoxication alimentaire : 6 victimes dont 2 morts enregistrées

Le village de Yrozon, dans la sous-préfecture de Bagohouo, à Duékoué, a perdu deux de ses enfants, en l'occurrence Bohé Noël et Dji Ouloa Thérèse, le dimanche 17 mars 2019, suite à une intoxication, oeuvre de Deho Bascard, neveu d'une des victimes.


Quatre (4) autres personnes, que sont Zouhou Bah Michel, Vlindé Pacôme Séraphin, Djehi Bah Olivier et Sohou Thérèse, elles ont, eux, eu la vie sauve, grâce à la promptitude des agents de santé. Mais comment est-on arrivé à ces tristes faits? Tout est parti d'un conflit foncier. Dans le courant du mois de février, un malentendu lié à une parcelle de forêt, éclate entre Bohé Noel (40 ans) et son neveu, Deho Baspard (26 ans) Saisis du différend entre l'oncle et son neveu, les autorités coutumières de cette localité tranchent en faveur de Bohé Noël. Dého Baspard n'apprécie pas ce résultat. Au cours des causeries avec ses proches, il rumine de se venger de son oncle qu'il traite de tous les noms. Ces menaces, à peine voilées, parviennent à Bohé Noël qui n'y prend pas garde.

Début  mars, celui-ci tombe malade. Est-ce un sort à lui lancé par son neveu ou le fait de la nature ? Personne ne le saura. Toutefois, malgré des soins au dispensaire de ce village, la santé du pauvre planteur ne fait que  dégringoler. Après quelques jours, sa famille se résout à faire recours à la médecine traditionnelle. Le samedi 16 mars, aux environs de 19 h, il fait bouillir une décoction de feuilles d'arbustes et de racines, destinée à la boisson. Au moment où la dame est tout occupée à la cuisine, elle reçoit la visite de Baspard, le neveu, qui demande à allumer sa cigarette sur le feu qui sert de cuisson au médicament au feu. La femme n'y voit aucun inconvénient.

Pour elle, cela pourrait contribuer à la décrispation entre son époux et son neveu. Après quoi, Baspard retourne chez lui. Le médicament étant arrivé à cuisson, Bohé Noël est servi. Dji Ouloa, Zouhou Michel, Blindé Pacôme, Diehl Bah olivier et Sohou Thérèse, des proches de Noël boivent également la même décoction. Mais quelque temps après, ce sont des crises aiguës de ventre, des vomissements et autres maux de tête. On les conduit d'urgence à l'hôpital général de Duékoué. Malheureusement, au cours du transfert, Bohé Noël et dame Dji Ouloa Thérèse meurent en chemin. Qu'est ce qui a bien pu se passer? Qui a provoqué cette hécatombe ?, se demande-t-on dans ce village.

Et la réponse ne va pas tarder. En effet, pris de panique, Deho Baspard se rend à Niambly, un village proche de Yrozon, pour recourir aux pratiques surnaturelles d'un féticheur, pour éteindre cette affaire de meurtre. Mais malheureusement, le féticheur est chopé dans un camp de masques. Pressé de questions par les villageois, il va passer à table et confier être venu sous les recommandations de Baspard. Celui-ci, à son tour, mis aux arrêts, fera de graves aveux. Il confie avoir empoisonné le médicament de son oncle, mais plaide pour la clémence des villageois, avant d'être conduit à la brigade de gendarmerie puis  à la prison civile de Man. Le féticheur, quant à lui, a été relaxé au bénéfice du doute.

 

Ibrahim Bakoule