Divo : Des individus violent une mère de famille et lui brisent le cou

Les habitants de Godilehiri, village situé à 4 Km de la ville de Divo, restent encore meurtris par le drame qui s'est produit dans leur bourgade. Une des leurs a été tuée, non sans avoir été humiliée dans sa dignité de femme, par des assauts sexuels forcés.


Selon les informations en notre possession, dans la journée du jeudi 29 mars 2018, dame A.G. Brigitte, née il y a 46 ans, à Tokoré, village de la sous-préfecture de Divo, se rend dans son champ, situé à 300 mètres environ, de Godilehiri, le bourg où elle vit avec son mari. Sa démarche obéit à sa volonté de déterrer du manioc pour le déjeuner.

Et en principe, elle doit être de retour sous peu. Mais partie depuis 8h, la femme au foyer n'est toujours pas de retour, alors que le temps avance maintenant inexorablement, vers l'après-midi. Et cela inquiète fortement son mari, entre- temps rentré à la maison pour le repas de midi. Flanqué alors de proches, ce dernier fonce à la recherche de sa concubine.

Mais à peine arrivent-ils au champ, qu'ils tombent sur une terrible découverte. Il s'agit du corps sans vie de dame A.G. Brigitte, portant des traces de violence. Le pauvre mari et ses accompagnateurs ne peuvent se contenir. Ils retournent au village en courant et en pleurant. La tragique nouvelle se répand très rapidement dans le village. Et aussitôt, c'est le bourg lui-même qui est quasiment pris de lamentations.

Informés peu après, le commandant de brigade et ses hommes se rendent sur les lieux de la découverte macabre, en vue de procéder à un constat d'usage. Un agent de santé est en leur compagnie. Ce dernier, à l'examen externe du corps, indique que la pauvre dame a été violée, avant d'être tuée. La présence de sperme dans sa partie intime l'atteste...


Retrouvez la suite de cet article sur linfodrome.com