Développement des infrastructures routières : La Corée veut apporter son expertise à la Côte d’Ivoire

Le Service commercial de l'Ambassade de la République de Corée, Kotra, a organisé un forum sur le développement des infrastructures routières.


La République de Corée du sud veut apporter son expertise à la Côte d’Ivoire dans le domaine des infrastructures routières. L'ambassadeur de ce pays en Côte d'Ivoire, Lee Sang Ryul, a émis ce souhait, à l’ouverture du Forum des infrastructures économiques, le 30 octobre 2019, à Sofitel Abidjan hôtel ivoire, à Cocody.

A cette rencontre, ont pris part des représentants de plusieurs ministères, des opérateurs économiques ivoiriens, des partenaires au développement ainsi que des chefs d’entreprise coréenne. Tout en saluant les investissements importants réalisés par la Côte d’Ivoire, ces dernières années, le diplomate a fait savoir que le pays du ‘’Matin calme’’ a une expertise avérée dans le domaine du transport logistique et de la construction de tunnels. Il a, par ailleurs, souligné que la Corée est engagée aux côtés des autorités ivoiriennes sur la question des énergies renouvelables. Il en veut pour preuve la réalisation, avec succès, des travaux d’augmentation de la capacité de production d’électricité en Côte d’Ivoire au travers de deux centrales thermiques importants que sont Ciprel IV et Azito III.

Yéo Nahoua, représentant le ministre du Plan et du Développement, a, pour sa part, relevé l’opportunité d’un tel forum. « Ce forum offre de façon pratique des opportunités d’investissements et de développement de projets d’infrastructures, ainsi que l’établissement de partenariat stratégique gagnant entre les entreprises ivoiriennes et coréennes ».

L’émissaire de Nialé Kaba a saisi l'occasion pour vanter les performances économiques de la Côte d’Ivoire, sous la houlette du Président Alassane Ouattara. « Classée dans la catégorie de pays pré-émergents, la Côte d’Ivoire présente une économie résiliente. De 2012 à 2018, le pays a enregistré une forte croissance remarquable dans un cadre macro-économique d’investissement. D’importants projets dans le secteur du transport ont permis d’améliorer la fluidité routière. La Côte d’Ivoire dispose de l'environnement des affaires le plus compétitif de l’Uemoa », s’est-il réjoui.

Toutefois, à l’en croire, malgré ces bonnes performances, le pays doit relever d’énormes défis pour soutenir la croissance et accélérer la transformation structurelle de ses infrastructures. A savoir, combler son déficit en infrastructures, améliorer la compétitivité et développer les chaînes de valeurs.

EMELINE P. AMANGOUA