Des SMS révélés entre Emiliano Sala et un agent juste avant la tragédie

L'agent Willie McKay a dévoilé des SMS entre l'un de ses fils et Emiliano Sala quelques heures avant la disparition de l'avion transportant l'attaquant.


Une semaine après, certains éléments restent flous autour de la disparition de l'avion d'Emiliano Sala. Parmi les certitudes, la proposition du club de Cardiff de s'occuper du trajet entre Nantes et Cardiff, où il venait de signer. L'attaquant avait préféré prendre "ses propres dispositions". 

C'est l'influent agent britannique Willie McKay, dont les fils Jack et Mark ont joué les intermédiaires dans le transfert, qui a participé à organiser le voyage. Si les McKay n'ont choisi ni l'avion, ni le pilote selon eux, ils étaient en contact avec Emiliano Sala pour organiser son aller-retour entre Nantes et la ville galloise. 

"En ce qui concerne la réservation du vol, nous avons contacté David Henderson (pilote qui avait été annoncé à bord de l'avion dans un premier temps mais qui n'y était finalement pas, ndlr), qui nous a fait voyager à plusieurs reprises, nous et plusieurs de nos joueurs", explique Willie McKay à la BBC. 

L'agent a révélé les messages entre le joueur et son fils, Jack, quelques heures avant le drame. On s'aperçoit alors que le vol était à titre privé (et gratuit).

L'échange de SMS entre Emiliano Sala et Jack McKay

Vendredi 18 janvier 
19h43 - Jack McKay: "Mon père m'a dit que tu allais rentrer chez toi (à Nantes) demain. Il pourrait organiser un avion pour t'emmener directement à Nantes et revenir lundi, à une heure qui te convient, afin que tu puisses te rendre à entraînement mardi. " 
19h51 - Emiliano Sala: "Ah, c'est génial. J'étais juste en train de regarder s'il y avait des vols pour aller à Nantes demain." 
19h56 - McKay: "Il a dit qu'il pourrait organiser un avion pour aller directement à Nantes." 
19h56 - Sala: "Combien cela coûtera-t-il?" 
19h56 - McKay: "Rien. Il a dit que si tu m'aides à marquer des buts, ce n'est rien." 
19h59 - Sala: "Hahaha avec plaisir." 
20h00 - Sala: "Nous allons marquer beaucoup de buts." 
20h01 - Sala: "Je veux partir demain pour Nantes vers 11h et revenir lundi soir vers 21h pour Cardiff si c'est possible." 
20h05 - McKay: "Bien. J'enverrai un message quand tout sera réglé." 

Dimanche 20 janvier   
17h00 - McKay: "Bonjour, est-il possible que tu reviennes (à Cardiff) lundi soir à 19 heures? Simplement parce que le pilote doit rentrer chez lui dans le nord après son arrivée à Cardiff." 
17h01 - Sala: "Bonjour, sept heures et demie serait possible." 
17h03 - McKay: "Oui c'est bien." 
17h05 -Sala: "(image de bagages) Peux-tu demander si je peux prendre ça dans l'avion?" 
17h06 -McKay: "Bien ouais." 
17h07 - Sala: "Mais est-ce que ça va aller pour l'avion?" 
McKay: "Oui, il y a de la place dans l'avion pour tes bagages." 
17h12 - Sala: "OK".   

Lundi 21 janvier 
16h16 - McKay: "Je vais appeler dans un instant." 
16h23 - McKay: "Il a dit que c'était la même entreprise." 
16h27 - Sala: "OK merci."

Le point sur les recherches

Après l'arrêt des recherches par les autorités britanniques, une équipe privée a repris les fouilles depuis ce weekend grâce aux plus de 300.000 euros récoltés via une cagnotte en ligne. Deux bateaux sillonnent la Manche, un troisième navire, équipé pour sonder les fonds, arrivera dans la semaine. 

"La famille garde toujours un peu d'espoir. Elle pense toujours comme une personne disparue, comme un avion disparu. C'est comme ça que nous opérons jusqu'à présent. A un moment donné, nous envisagerons des recherches sous-marines plus techniques", a affirmé le responsable des opérations à la BBC.