Coupe de France : face à Rennes, le PSG veut adoucir sa fin de saison

Opposé samedi à Rennes en finale de la Coupe de France de football, le PSG rêve de soulever le trophée pour la cinquième fois de rang. Un record qui lui permettrait de donner un peu de lustre à une saison jusqu'ici loin des attentes.


Au cœur d'un printemps mouvementé et avant un été qui s'annonce agité, le Paris SG doit remporter la Coupe de France contre le Stade Rennais, samedi à 21 h (heure de Paris), pour sauver son bilan. Mais à Paris, le retour attendu du trio Neymar-Mbappé-Cavani dégage tout de même un peu le ciel du Stade de France.

D'un côté, deux humiliations au Parc des princes, en quart de finale de la Coupe de la Ligue face à Guingamp puis en 8e de finale retour de la Ligue des champions contre Manchester United. De l'autre, une victoire lors du Trophée des champions et un titre de Ligue 1 remporté sans trembler... Difficile de lire la saison parisienne, rythmée par quelques succès et de grosses frustrations. La finale face aux Bretons donnera le ton des semaines à venir. En accrochant le triplé, les coéquipiers de Kylian Mbappé ont l'occasion de mettre en avant le verre à moitié plein.

Du mouvement à l'été ?

Une défaite dans la compétition qu'elle monopolise depuis 2015 et la première année de Tuchel sur le banc restera comme la pire en six ans, au niveau comptable. Surtout, elle déboucherait sur un mercato brûlant, entre la gestion des cas Thiago Silva et Edinson Cavani et celui des gardiens, entre autres, dans un contexte de tensions entre l'Allemand et le directeur sportif Antero Henrique.

"L'objectif est clair, c'est de gagner le doublé (Coupe-Championnat). On doit gagner samedi", a martelé le technicien souabe dimanche, au soir de l'officialisation du titre contre Monaco (3-1). Il y a dix jours, il se disait "inquiet" pour la finale.

Blessé dans son orgueil par deux défaites consécutives en L1, à Lille (5-1) le 14 avril puis à Nantes (3-2) trois jours plus tard, l'ogre parisien a montré ces dernières semaines une fébrilité jamais vue cette saison, provoquant la frustration de Tuchel, qui a regretté l'absence sur blessures de nombreux cadres.

Mais le retour de ses piliers lui a redonné de l'appétit, pour lui faire aborder le choc face à Rennes avec une confiance retrouvée. Cavani et Marquinhos ont rejoué le week-end dernier tandis que l'Argentin Angel Di Maria est réapparu sur le banc, après avoir raté cinq matches.

Surtout, Neymar a rejoué pour la première fois en trois mois, 45 minutes qui ont été courtes par rapport à l'attente de son rétablissement qui a paru durer une éternité pour les supporters parisiens.

Neymar devrait en être

En grande forme (20 buts, 11 passes) avant sa blessure au pied droit, la superstar auriverde sera "prête pour samedi", a annoncé Tuchel. Sa découverte du Stade de France avec le maillot bleu et rouge sera scrutée : la "MCN" va-t-elle se reconnecter, après que Mbappé, auteur d'un triplé contre Monaco, a été trop seul sans son N. 10 ?

La dernière fois que le trio Mbappé, Cavani et Neymar a joué ensemble, c'était le 19 janvier lors du festival (9-0) contre Guingamp en championnat.

Avec le retour attendu du capitaine Thiago Silva, les mauvaises nouvelles s'accumulent pour Rennes, qui doit regretter de ne pas jouer la finale trois semaines plus tôt.

Le club rouge et noir s'avance à Saint-Denis sans garantie sportive récente (une victoire lors de ses 8 derniers matches) mais avec une forte dynamique populaire : 80 cars et un TGV spécialement affrété partiront de la préfecture bretonne avec l'espoir d'enfin rapporter une Coupe à la maison, après le dernier titre de 1971.

Leur équipe a le profil parfait du trouble-fête, comme l'atteste son beau parcours en Ligue Europa, marqué par une victoire contre Arsenal (3-1) en 8e aller. Le talent de ses attaquants Hatem Ben Arfa, revanchard contre son ancien club, et Mbaye Niang peut aussi provoquer des remous au sein de la défense parisienne. Paris tanguera-t-il ?

Avec AFP