Côte d'Ivoire / Désinformation médiatique en ligne en période électorale: Après les législatives du 6 mars dernier, le RAJP se fixe pour pari les municipales et présidentielles à venir

  • 05/05/2021
  • Source : Autre Presse
Les élections législatives de 2021 en côte d’ivoire ont été le théâtre de la désinformation médiatique contrairement à la période de la présidentielle d’octobre 2020 .C’est du moins ce qui ressort du rapport de monitoring de la désinformation en ligne au cours de la période électorale du 6 Mars au 25 Avril 2021 fait par le Réseau Action Justice et Paix (RAJP) .Une initiative qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de son projet intitulé ‘’Soutenir la participation des jeunes dans la lutte contre la désinformation médiatique en période électorale à travers l’alerte précoce et les réseaux d’informations ‘’ .

 «  Au cours du scrutin électoral du 06 Mars 2021, la cellule d’alerte précoce du RAJP a pu travailler de concert avec les observateurs de l’Observatoire Ivoirien des Droits de l’Homme (OIDH) au QG d’indigo pour le monitoring de la désinformation pour l’élection des députés. Plusieurs cas de désinformations ont été relevés dans l’ensemble  au cours de la période électorale .Et il ressort que ces cas de désinformation n’ont en rien entaché le bon déroulement du scrutin . Ainsi le 24 Avril 2021 les élections législatives ont été organisées dans la circonscription administrative d’Arikokaha, de Niankaranamandougou et de Tortiya.

La cellule d’alerte précoce a pu identifier au cours de cette période six (06) cas de mésinformations dont 2 (deux) étaient des allégations sur la date de la tenue du scrutin dans ces localités et quatre (04) autres allégations sur les localités concernées par la reprise du scrutin législatif. Toutefois, ces cas de mésinformations constatés n’ont eu aucun incident sur le déroulement des élections. Ainsi, la reprise des élections dans la circonscription administrative d’Arikokaha, de Niankaranamandougou et de Tortiya s’est déroulée dans un climat paisible.» ,a indiqué dans son rapport ,Durand Oboué Anicet ,président du Réseau Action Justice et Paix (RAJP) .

Pour mener à bien sa mission de désinformation et prévention des tensions et conflits lors des législatives dernières, cette organisation de la société civile ivoirienne a fait former au total 165 acteurs issus des presses en ligne, des radios de proximité, des cyber-activistes, des jeunes blogueurs et des organisations de la société civile et des humoristes .A cet effet, six (06) cellules d’alerte précoce ont été installées dans plusieurs localités du pays ,dont  Abidjan, Duékoué, San- Pédro, Korhogo, Bouaké et Bonoua.

 « A travers ce projet, le Réseau Action Justice et Paix (RAJP) a le défi de maintenir les cellules d’alertes précoces mises en place de sorte à consolider leur travail jusqu’aux prochaines échéances électorales, notamment les municipales de 2023 et la présidentielle de 2025 .Le RAJP envisage parcourir de nouvelles régions du pays autres que celles qui en bénéficient actuellement du projet pour continuer à lutter efficacement contre les formes de désinformation médiatique qui tirent leur source des rumeurs et embrasent la paix et la cohésion sociale au cours des périodes électorales en Côte d’Ivoire. », a conclu le président du RAJP. Faut-il le souligner , la cellule d’alerte précoce poursuit ses actions de monitoring de la désinformation en ligne sur la situation politique en Côte d’Ivoire. Avec des rapports réguliers faits et publiés sur ses pages officielles. 

 

Gooré Bochard Emmanuel



Publicité instruments de Musique