Côte d’Ivoire : 32 millions USD de la Banque mondiale pour freiner l’érosion côtière

La Banque mondiale (BM) a octroyé plus de 32 millions USD (plus de 16 milliards de francs CFA) à la Côte d’Ivoire pour la lutte contre l’érosion côtière, selon un communiqué de l’Institution dont une copie a été transmise vendredi à Xinhua.


L’appui à la Côte d’Ivoire s’inscrit dans le cadre d’une enveloppe de 210 millions USD approuvée par la BM pour le financement d’un projet régional, en faveur de six pays d’Afrique de l’Ouest à savoir le Bénin, la Côte d’Ivoire, la Mauritanie, Sao Tomé-et-Principe, le Sénégal et le Togo.

Le Projet a pour objectif de promouvoir diverses mesures de lutte contre l’érosion côtière, telles que la fixation de dunes, la restauration de zones humides et de mangroves, le rechargement de plages, la construction d’ouvrages de protection et de digues.

Il contribuera à réduire les inondations, en restaurant les lagunes et les systèmes de drainage et en améliorant la gestion des bassins versants.

D’autres interventions ont pour but de lutter contre la pollution par un meilleur traitement de déchets marins et de déchets industriels ou municipaux, ainsi que des déversements d’hydrocarbures.

Ces opérations vont "renforcer la résilience des populations ouest-africaines et transformer leurs moyens de subsistance", a indiqué le vice-président de la BM pour la Région Afrique, Makhtar Diop.

Selon les experts, les zones côtières représentent 42% du produit intérieur brut de l’Afrique de l’Ouest. Elles accueillent près d’un tiers de la population de la région, qui est donc particulièrement vulnérable aux conséquences du changement climatique.

En Côte d’Ivoire, l’érosion côtière est observée en plusieurs endroits, et les vitesses d’érosion atteignent parfois un mètre par an en moyenne.