Burkina: 146 terroristes tués par l'armée après une attaque dans le Nord

Les forces armées burkinabè annoncent avoir neutralisé « 146 terroristes » au cours d’une opération dans trois départements lundi. Les terroristes avaient attaqué dans la nuit du 3 au 4 février des populations du village de Kain à environ 80 kilomètres de Ouahigouya dans la région du nord. Quatorze civils avaient été assassinés.


Selon une source locale, des hommes armés sont entrés dans le village de Kain dans la nuit du 3 au 4 février et ont procédé à des assassinats. « Ils ont fait du porte-à-porte au sein de la population civile », selon notre source.

En tout, quatorze personnes ont été abattues. Les blessés ont été évacués dans les centres de santé. Selon nos sources, cette attaque avait été précédée par une reconnaissance des lieux par les terroristes.

En riposte, les forces armées burkinabè ont mené une vaste opération. Trois départements ont été visés par le ratissage : Kain et Bahn dans la région du Nord et Bomboro dans la région de la Boucle du Mouhoun. Avec l’appui des moyens aériens, avions et hélicoptères, les forces de défense et de sécurité burkinabè ont lancé l’assaut contre ces groupes d’hommes armés qui tentaient de rejoindre la frontière malienne. Selon l’état-major général, « 146 terroristes » ont été « neutralisés ». Les opérations de sécurisation des trois départements sont toujours en cours.

Depuis l’attaque du détachement militaire de Nassoumbou le 28 janvier dernier, les forces armées burkinabè avaient planifié une riposte contre les groupes terroristes. Les renseignements fournis par la force Barkhane après le survol des régions du Nord et du Sahel faisaient état de mouvements de plusieurs groupes armés.