Attécoubé : Une pirogue chavire dans la lagune avec ses passagers, un couturier périt

Le samedi 31 août 2019, il s'est produit un drame dans les eaux de la lagune à Attécoubé. Précisément, un cas de noyade. Et c'est un jeune couturier de 19 ans, en la personne de Siaka Diarra, qui en est la victime.


Sur cette triste histoire, nos sources signalent que A.D, ferronnier et aîné du jeune couturier, élève des moutons à son domicile, au quartier « Boribana », dans la commune d'Attécoubé. Et ces moutons-là, c'est Siaka Diarra qui est en charge de leur assurer la nourriture.

Ainsi, pratiquement tous les jours, avant de rejoindre l'atelier de couture où il est employé, le jeune garçon embarque dans une pirogue et traverse les eaux de la lagune, pour se retrouver sur l'autre rive, à l'opposé de son territoire d'habituation.

En ces lieux, se trouve un groupe de femmes confectionnant l'attiéké. Et, lui récupère justement la peau des tubercules de manioc abandonnés par ces opératrices économiques fabriquant l'attiéké, vu que ce n'est pas la matière qui leur sert à confectionner leur semoule. Ainsi, c'est avec ces peaux de manioc, que Siaka assure la pitance du bétail de son frère aîné.

Ainsi, le samedi 31 août 2019, c'est à cet exercice que se livre une fois de plus, le jeune homme. Comme d'habitude donc, il monte à bord d'une pirogue qui lui assure la traversée de la lagune.

De l'autre côté où il se retrouve peu après, il fait le plein de peaux de manioc qu'il met dans un sac. Avec son fardeau, Siaka Diarra, vêtu d'un tee-shirt blanc et d'un pantalon Jeans bleu, s’installe à nouveau dans l'embarcation. Avec lui, deux autres personnes. Et c'est le retour vers « Boribana ».

Mais alors que la traversée se passe jusque-là relativement bien, les choses se dégradent en plein milieu de la lagune. A cet endroit extrêmement profond, la pirogue tangue tout d'un coup et chavire. Les trois occupants se retrouvent donc à l'eau...


Retrouvez la suite de cet article sur linfodrome.com