Abidjan : Un électronicien broyé par une machine au port autonome

Située au Port-Autonome d'Abidjan, une entreprise de production de ciment dont nous préférons, pour l'heure, taire le nom, a enregistré dans ses locaux, une véritable horreur. Il s'agit de la mort de l'un des employés, survenue dans des circonstances effroyables.


En effet, nous sommes dans la matinée du mercredi 20 février 2019 et nos sources nous informent qu'il y a un souci technique au niveau de l'entreprise de production de ciment en question.

C'est que le tendeur de la bande roulante qui convoie le clinker, est en panne. En fait le clinker, nous rappelle-t-on, est le produit issu de la cuisson des constituants du ciment. Cela, à sa sortie du four, avant son broyage. C'est dire toute la place de l'importance de ce tendeur. La production est donc à l'arrêt et les es choses ne peuvent rester en l'état, au risque de faire de perdre l'argent, beaucoup d'argent à la société.

Alors, il est immédiatement fait appel à l'un des employés de la société, spécialiste en la matière. C'est lui qui peut débloquer la situation et remettre les choses sur les rails. Celui-là, c'est bien Pierre-Claver Konin, un solide gaillard de 34 ans, électronicien de son état.

Sans perdre de temps, l'homme se met à la tâche, avec toute l'assurance du technicien qui maîtrise sa science. Hélas, si les choses se passent toujours bien, ce n'est cette fois-ci, pas le cas. Alors là, loin s'en faut.

De fait, alors que Pierre-Claver s'affaire au tour du tendeur, celui-ci se met soudainement en marche. La machine le happe et c'est l’horreur dans toute sa dimension. Le malheureux électronicien est broyé de la tête aux pieds. Scène horrible, insoutenable, en présence de collègues et responsables, demeurant sans voix.

Informés, des éléments de la Gendarmerie nationale se rendent sur les lieux et procèdent au constat d'usage. Puis, le corps, ou du moins, ce qu'il reste du corps sans vie de l’infortuné Pierre-Claver Konin, est enlevé par les services des pompes funèbres et transféré à la morgue.

Place maintenant à l'enquête des agents des forces de l'ordre, pour comprendre comment, ce drame est survenu exactement. Il faut notamment savoir, comment le tendeur s'est subitement mis en marche, alors que l’électronicien nous dit-on, ne l'avait même pas encore remis en état. D'importantes préoccupations à résoudre, pour situer sur l'effroyable mort de l'employé de la cimenterie. Un drame qui de toute évidence, jette un émoi sur la société.

 

KIKIE Ahou Nazaire