Abdication surprise du roi de Malaisie

La légitimité de Muhammad V, 49 ans, était contestée depuis son apparent mariage avec une Miss russe de 25 ans.


Pendant que la France tirait les rois, la Malaisie a perdu le sien. Ce dimanche, le Palais a annoncé l’abdication de Muhammad V, trois ans avant la fin de son règne, et après des semaines de spéculations. Le sultan de Kelatan avait été élu quinzième roi de Malaisie en décembre 2016, selon la Constitution qui veut que chacun des neuf sultans régionaux soit souverain à tour de rôle tous les cinq ans.

Le 22 novembre, Muhammad Faris Petra, 49 ans, avait fait les choux gras de la presse people russe en s’affichant au bras de l’ex-reine de beauté Oksana Voevodina lors d’une fête luxueuse à Moscou, présentée comme leur mariage. Des photos montrent le monarque en habit traditionnel malais assis au côté de la jeune femme de 25 ans, qui fut Miss Moscou 2015, en robe blanche, voile de tulle et diadème. Le couple était entouré de fleurs et d’invités. Pour autant, la réalité de l’union en Russie n’a jamais été confirmée, ni par l’intéressé, séparé il y a une dizaine d’années d’une princesse thaïe, ni par le palais royal. Depuis, le roi s’était absenté officiellement pour «traitement médical», et le sultan de Perak assurait le poste de roi par intérim à Kuala Lumpur.

Des tenues provocantes au hijab

C’est la première fois qu’un roi abdique depuis l’indépendance de l’ancienne colonie britannique en 1957. La révélation de la relation entre le monarque et la pin-up, fin novembre, a sérieusement entamé la crédibilité de celui qui est aussi le leader spirituel de ce pays principalement musulman. Alors qu’Oksana Voevodina apparaissait dès le mois d’avril en hijab au côté de son compagnon, des sites britanniques et russes se sont fait un malin plaisir d’exhumer des photos d’elle en tenue provocante ou des vidéos la montrant en pleins ébats aquatiques lors de sa participation à une émission de téléréalité russe. L’ancienne miss Moscou a choisi «Rihana» comme prénom islamique lors de sa conversion, indispensable à une union avec un musulman malaisien...


Retrouvez la suite de cet article sur liberation.fr