La FECI veut reprendre sa place de locomotive du corps de Christ

Longtemps indexée d’être dans un profond sommeil, la Fédération Evangélique de Côte d’Ivoire (FECI) a organisé un point de presse le Lundi 14 Novembre 2016 à la salle de conférence de l’église UESSO afin de faire mentir ses détracteurs. Ce moment a permis au représentant du président Gbouagnon Apollinaire, le pasteur Silué Zana d’annoncer un culte d’actions de grâce.

La FECI est l’une des premières fédérations chrétienne de Côte d’Ivoire. C’est le 28 Janvier 1961 que cette structure obtient son arrêté. Elle a rassemblé à cette époque toutes les communautés chrétiennes du pays. Plusieurs hommes de Dieu ont présidé à la vie de la FECI, ce sont donc Feu Pasteur Jean Apponis, feu Docteur André Kouadio et le pasteur Jean-Baptiste Nielbien.



Cependant depuis le 22 Août 2015 sous la direction du Pasteur Gbouagnon Apollinaire, la FECI est plongée dans une léthargie qui ne dit pas son nom. Le pasteur Silué Zana et l’évangéliste Mahi Rabe ont tenu au travers cette conférence, à rassurer le corps de Christ quant à la nouvelle dynamique que le président Gbouagnon Apollinaire et ses pairs comptent lancer dans les jours avenir.

Conscient donc que la vie de la FECI est d’abord spirituelle, le président Gbouagnon Séry Apollinaire, après des prières et des consultations qui ont contribué à aplanir les divergences de vue, souhaite avec toute la FECI dire merci à DIEU par un culte d’actions de grâce.
Ce culte d’actions de grâce sera le point de départ de plusieurs actions fortes que compte mener la FECI. L’unité retrouvée donnera à cette structure qui continue d’être une référence dans le milieu chrétien, de pouvoir servir de locomotive à une unité du corps de christ que beaucoup ne perçoivent pas très bien. LIRE LA SUITE