A Abidjan, le cardinal Kutwa appelle les Ivoiriens à « cultiver la paix »

En présence des autorités politiques, religieuses et civiles, l’archevêque d’Abidjan, le cardinal Jean-Pierre Kutwa, a célébré une messe de la paix centrée sur le rejet de toutes les formes de violence.

Le cardinal Jean Pierre Kutwa, archevêque d’Abidjan, a exhorté les chrétiens « à repousser les ténèbres de la division, de la haine, et à cultiver la paix et la réconciliation » en Côte d’Ivoire. « Assurément, l’année civile 2016 qui s’achève aura été une année de grâce », a-t-il estimé dans son homélie lors de la messe de la paix sans oublier, toutefois, de mentionner certains des maux dont souffre la population ivoirienne.

À ses yeux, deux phénomènes qui touchent les jeunes traduisent un profond malaise social : d’un côté les arnaques sur le Web (leurs auteurs sont surnommés les « brouteurs »), de l’autre la délinquance des mineurs (celle des « microbes »). « Ces jeunes et ces enfants vivent constamment dans une forme de violence qu’ils reproduisent », déplore l’archevêque d’Abidjan. « Violence à l’école, violence en politique, violence en famille, violence sur nos écrans de télévisions, violence dans les nouveaux jeux de sociétés que nous, les adultes leur offrons ! »

Le chrétien comme apôtre de la non-violence

« Être aujourd’hui de vrais disciples de Jésus signifie adhérer également à sa proposition de non-violence », estime le cardinal Kutwa, reprenant cette fois les mois du pape François pour la Journée mondiale de la paix célébrée le 1er janvier. « Mais en Côte d’Ivoire, n’est-il pas possible de trouver des hommes véritablement épris de paix et de justice pour nous conduire sur les sentiers de la paix et qui se fassent entendre et comprendre ? »

Enfin l’archevêque d’Abidjan a tenu à présenter à tout le peuple ivoirien ses vœux pour l’année 2017.

Lucie Sarr (à Abidjan)


Retrouvez la suite de cet article sur la-croix.com