Côte d’Ivoire : Carmudi a une grosse carte à jouer

Lancé il y a moins de six (06) mois, Carmudi, le site internet de recherche de véhicules d’occasion et neufs, continue de croître sur le marché ivoirien de l’automobile ; avec un catalogue qui recense plus de 3500 véhicules en vente.

Et, déjà plus de 40000 visites par mois. Carmudi a-t-elle des raisons de croire à son efficacité ? Selon la hiérarchie rencontrée par Cio-mag, celle-ci est basée, entre autres, sur un service de confiance et des filtres pertinents.

Selon Julien Riou, le directeur de Carmudi en Afrique de l’Ouest, l’objectif du site, c’est de faciliter l’accès aux véhicules à ceux qui veulent les acheter et aussi faciliter la vente de véhicules pour ceux qui souhaitent les vendre. Poursuivant, le Manager du site de vente de véhicules en ligne explique : « Grâce à notre site internet qui est simple d’utilisation avec un processus d’inscription également très simple, nous voulons permettre aux gens, en quelques clics seulement, de trouver le véhicule de leur rêve.»

Du point de vue de la sécurité, Julien Riou affirme qu’une équipe dédiée de près d’une dizaine de personnes se charge de faire en sorte que le site soit vu sous son plus bel angle. Elle se charge également du contenu et de l’infrastructure technique, afin de permettre une sécurité maximale des données, à la fois des vendeurs, des gens qui sont sur le site, mais aussi des partenaires et toute personne qui a ses coordonnées mises en ligne.

S’agissant des perspectives à venir, M. Riou a sa propre idée : « Devenir un « agrégateur » et permettre la réunion entre les différentes parties du secteur automobile. »  Et le responsable de Carmudi en Afrique de l’Ouest d’ajouter : « A mon avis, on a une grosse carte à jouer là-dessus, tout simplement parce que les vendeurs de véhicules sont restés éparpillés à travers tout le pays.

On a aussi des vendeurs de pièces détachées qui commencent graduellement à se tourner vers internet ; en tous cas, une diversité de l’écosystème automobile qu’il nous semble intéressant de regrouper autour de nous et voir comment leur faire bénéficier de certains services.»

Anselme AKEKO