Etats-Unis: Une femme arrêtée après avoir envoyé 65.000 sms à son rencard

Jacqueline Ades doit comparaître ce mardi devant le tribunal. De nombreuses charges sont retenues contre l’Américaine originaire de Phoenix (Arizona) dont des accusations de harcèlement et d’intrusion criminelle, rapporte le Washington Post.

Jacqueline Ades, 31 ans, a été arrêtée le 8 mai par la police après avoir envoyé 65.000 SMS à un homme - non identifié - rencontré l’été dernier sur Luxy, une application de rencontres destinée aux gens aisés. Les deux individus se seraient ensuite vus lors d’un premier rendez-vous et dès lors la trentenaire aurait adopté un comportement alarmant.

« N’essaye jamais de me quitter… Je vais te tuer »

En prison, la prévenue a accordé une interview à la chaîne KPHO-TV dans laquelle elle est revenue sur les faits. « J’avais l’impression d’avoir rencontré mon âme sœur. Je pensais que nous ferions ce que tout le monde fait, puis que nous nous marierions et que tout irait bien », a déclaré Jacqueline Ades.

Cela aurait pu être une belle histoire d’amour semblable à de nombreuses autres mais les événements ont pris une tournure obsessionnelle étrange. Selon les autorités de l’Arizona, la prévenue aurait envoyé près de 500 SMS par jour depuis l’été dernier. Des mots d’amour désespérés mais aussi d’inquiétantes menaces de mort telles que « N’essaye jamais de me quitter… Je vais te tuer… Je ne veux pas être une meurtrière ! ». Jacqueline y aurait également tenu des propos antisémites - où elle qualifie Hitler de « génie »- et dit qu’elle voudrait « se baigner dans le sang » de sa victime.

« L’amour est une chose excessive »

Au mois d’avril, Jacqueline Ades serait devenue plus insistante et serait même entrée par effraction au domicile de l’homme qui se trouvait alors à l’étranger. Des images de vidéosurveillance de sa maison lui seraient parvenues. Il aurait alors alerté la police. Dépêchés sur les lieux, les officiers auraient découvert la prévenue dans la baignoire de l’homme et un couteau de boucher sur le siège passager de son véhicule.

Interrogée plus tard sur le nombre de SMS qu’elle a envoyés, Jacqueline Ades a reconnu qu’elle en avait tout de même envoyé beaucoup, bien que, selon elle, elle en ait envoyé plus que les 65.000 recensés. Ajoutant que de toute manière, « l’amour est une chose excessive ».