Plateforme mensuelle de rencontres et d’échanges, l’ANSUT Afterwork Numérique lancée ce vendredi

Dans le cadre du lancement de sa toute nouvelle plateforme l’ANSUT Afterwork Numérique, L’Agence nationale du service universel des télécommunications (ANSUT) a organisé ce vendredi 6 Avril 2018 dans ses locaux un panel qui a vu la présence d’un parterre de personnalités.

Plateforme de rencontres, d’échanges et de networking autour de l’activité numérique en Côte d’Ivoire, l’ANSUT Afterwork Numérique se déroulera désormais chaque mois pendant 2h en présence de 60 participants et trois panelistes qui interviendront sur des thèmes spécifiques en rapport avec les TICs. 

« Quel citoyen pour une économie numérique plus performante ? », tel se décline le thème de ce panel animé par le ministre ivoirien de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste, Bruno Nabagné Koné, le directeur exécutif de Smart Africa, Dr Hamadoun Touré et la directrice Afrique de Microsoft, Yacine Barro Bourgault et Patrick M’Bengue, Président du GOTIC (modérateur).

Cette rencontre avait donc pour objectif de répondre à la question de savoir la place et surtout le modèle de citoyen dont a besoin la côte d’ivoire dans son processus de transformation numérique passant d’une économie classique à une économie numérique qui se veut performante.

Pour le ministre bruno Koné, internet étant un bien fondamental pour tous les citoyens, le gouvernement s’attèle donc à assurer l’accès dans les conditions les agréables à ce média. « Notre ambition depuis 2011, c’est de mettre l’internet à disposition de toute la population et tout le travail que nous réalisons depuis 2011 va dans ce sens ». Avec aujourd’hui plus de 17 millions d’abonnés et la réalisation (en cours) du backbone national le gouvernement affiche ici sa volonté de vulgariser cet outil qui se trouve être aujourd’hui un moyen incontournable dans le développement de l’économie numérique. Aussi, le ministre bruno Koné a tenu à préciser qu’internet en tant  que droit pour les ivoiriens, ne souffre d’aucune restriction. Il n’est donc pas question pour le gouvernement ivoirien de restreindre les libertés.

Pour le Dr. Hamadoun Touré, l’Afrique doit être perçu comme un marché commun. Il revient a l’africain de créer et concevoir ce dont l’Afrique a besoin. « Il y a encore des milliers d’applications qui n’ont pas encore été créées et qui ne le seront jamais si elles ne sont pas inventées par les africains» a-t-il déclaré. Il a donc invité les africains et leurs partenaires à penser ‘’création de richesse’’ et non ‘’réduction de la pauvreté’’.

Dans sa nouvelle mission qui est de permettre à chaque individu et chaque organisation sur la planète de pouvoir faire mieux, Microsoft a donc décidé de donner à l’Afrique les moyens d’aboutir à son autonomisation. « Produire des solutions africaines faites pas les africains et pour les africains », a confié madame Yacine Barro, directrice Afrique de Microsoft.

Il faut noter que cette première rencontre du genre a servi de cadre à l’inauguration du centre International Computeur Driver Licence (ICDL), un programme de certification en compétences informatiques et d’utilisations des outils technologiques conforme aux normes internationales. Avec ce centre l’Ansut positionne la Côte d’Ivoire comme le premier pays francophone en Afrique à bénéficié de cet outil.