L'exclusion sociale est la principale menace dans le monde

Les inégalités économiques, l'exclusion et le réchauffement climatique sont en tête des menaces sur le plan de la stabilité des pays et de leurs économies pour ces dix prochaines années. Tel est le résultat d'une étude menée par le Forum économique mondial (WEF).

Les risques les plus étroitement liés aux inégalités croissantes sont le fort chômage et le sous-emploi structurel, indique mercredi dans un communiqué le WEF, qui tiendra sa réunion annuelle la semaine prochaine à Davos. 

Au niveau de l'environnement, les événements climatiques extrêmes restent la principale menace mondiale. L'ensemble des risques environnementaux ont par ailleurs été classés dans la catégorie "très élevée" et "très probable". 

Sur le plan technologique, les experts ont mis en évidence que l'intelligence artificielle et la robotique présentaient à la fois le plus d'avantages et d'effets négatifs potentiels, d'où le besoin de superviser la mise en place de ces nouvelles technologies. 

Depuis une dizaine d'années, les différents rapports sur les risques mondiaux publiés par le WEF font état d'une montée continue des problèmes économiques et sociaux. En 2006 déjà, l'étude de l'organisation mettait en garde contre une baisse de la cohésion sociale. 

Pour parvenir à de telles conclusions, le WEF a interrogé 750 experts qui se sont penchés sur 30 risques mondiaux.