Agrobusiness : Des souscripteurs pourraient ne jamais percevoir leur investissement

L'affaire dit Agrobusiness prend une tournure très dramatique en Côte d'Ivoire. Le Gouvernement a démarré le remboursement des investissements, mais certains souscripteurs pourraient ne jamais récupérer la totalité de la somme investie, pis, d'autres pourraient ne rien avoir du tout.

Les souscripteurs des sept entreprises, sur 21 entreprises recensées, dont les données ont été consolidées ont été invités, à passer à la caisse. Il s’agit de Green Web Consultant, Agribiznet, Agricash, Cifide-Agrofinance, Leader investissment’s, Agriig, Gram’s. 

Ceux qui auront "un peu"

Sur la liste des souscripteurs à l'agrobusiness mise à la disposition du public, il est clair que c'est devenu un investissement à perte. Pour plus de 17 millions investis, M. Zozan ne touchera que 134.702 fcfa, soit 0.78% de son investissement, un vrai choc.

Cela est du au fait que le Gouvernement rembourse en fonction des fonds disponibles en banque, 22 milliards pour des investissements de 66 milliards.

Ceux qui risquent de ne rien avoir

Dans l'autre catégorie, il y a ceux qui risquent de ne rien avoir de leur investissement. En effet, mercredi, lors d'une conférence de presse, l'information a été donnée par l'Administrateur séquestre, Drissa Koné, nommé pour conduire le processus : "il faut un contrat d’au moins 6 mois pour être remboursé à hauteur des ressources disponibles dans les comptes des entreprises".

Les souscripteurs qui ont un contrat de moins de 6 mois sont d'ores et déjà éliminés de la course. Mais ce processus ne satisfait pas les investisseurs. Pour Olivier Silué, secrétaire général de, l'Association des souscripteurs de Monhévéa.com, 60 % d'entre eux ne rentrent pas dans les critères du gouvernement. 

Selon lui, ceux qui ont déjà reçu des retours sur investissements, ceux qui ont pris des kits plantés et ceux qui ont réalisé des déductions en fonction des modalités de paiement, ne seront pas remboursés. 

A cela, s'ajoute des gens qui ont payé les souscriptions, mais qui n'ont pas pu récupérer leurs contrats du fait de la fermeture des sociétés. Ces personnes-là sont d'office exclues du processus de remboursement. Un autre choc.

Les plus chanceux

Dans cette macabre histoire, les plus chanceux sont les souscripteurs de trois sociétés d'agrobusiness qui, contrairement aux autres, percevront la totalité de leur investissements. Il s'agit de Green Web Consultant, Agribiznet et Agricash.

Ceux de CIFIDE-Agrofinance pourront entrer en possession de 87,78% de leur argent. Les souscripteurs de Leader investissement’s,  auront plus de la moitié de la somme versée. «A partir de demain, les souscripteurs peuvent se rendre dans les banques.

Plus de 100 milliards de francs CFA (150 millions d'euros) devraient être remboursés. Une somme insuffisante pour l'ASM qui demande le dégel pur et simple des comptes.

"Que la justice libère les différents responsables afin de leur permettre de nous payer nos dus et que l'Etat puisse légiférer sur la question pour permettre à ces entreprises d'avoir un cadre beaucoup plus légal. Comment ces sociétés ont pu exercer pendant si longtemps et qu'aujourd'hui on vienne nous dire que c'est une arnaque? Si c'est le cas, qu'on nous en donne la preuve et que l'on permette à ces entreprises de nous payer en fonction du contrat de droit privé que nous avons passé avec elles» indique a RFI, Olivier Silué.
 
Quant au gouvernement, il espère tourner la page de cette affaire et estime avoir évité une véritable catastrophe financière. 

Ahopol