Mali/Crime rituel: Une fillette albinos kidnappée et égorgée

Une fillette albinos, Djéneba Diarra, âgée de 5 ans, a été kidnappée et décapitée dans la nuit de samedi à dimanche.

La BBC rapporte que les villageois en colère ont pris d’assaut la gendarmerie locale et ont incendié une partie de la structure.

Djéneba Diarra, qui vivait dans un village de Fana, à 125 km au nord de la capitale Bamako, a été kidnappée dans la cour où elle dormait avec sa mère et sa sœur. Le corps sans tête de la petite fille a été retrouvé plus tard à côté d’une mosquée.

Les autorités et une association ont dénoncé cet acte odieux et ont appelé le gouvernement à prendre des mesures immédiates.

« Nous reclamons justice. Sa tête a été emportée. C’est un crime rituel », a déclaré à l’AFP le militant Mamadou Sissoko, secrétaire général de la Fédération des associations des personnes atteintes d’albinisme d’Afrique de l’Ouest (Fapao).

« A chaque fois qu’il y a des élections, nous devenons des gibiers pour les gens qui veulent faire des sacrifices rituels. Ce n’est pas la première fois que cela arrive à Fana. L’Etat doit prendre ses responsabilités », a-t-il ajouté.

On craint que le meurtre ne soit lié à l’élection présidentielle au Mali, qui se déroule à la fin du mois de juillet.

Dans certaines parties de l’Afrique, les populations vivent avec la croyance que les potions fabriquées avec les parties du corps de personnes atteintes d’albinisme peuvent apporter de la chance et de la richesse.

Les albinos en particulier ceux des pays comme le Zimbabwe, le Mozambique, le Malawi et la Tanzanie sont constamment victimes de crimes rituels.