Elle a reçu 100.000 euros pour son arrêt maladie mais travaillait comme prostituée

99.429 euros: c'est le montant touché par cette femme de 56 ans originaire de Jabbeke. Elle a reçu cet argent comme indemnités alors qu'elle était en arrêt maladie depuis plusieurs années. Pendant cette période, elle travaillait pourtant comme prostituée. L'auditorat général a réclamé une peine d'emprisonnement de six mois.

Les faits ont débuté début 2012 pour se terminer le 31 août 2017. La femme incriminée ne cachait même pas ses activités érotiques, puisqu'elle faisait même sa publicité dans les journaux ou sur le site Redlights.

"Travailler et toucher des allocations pour un arrêt maladie est interdit. Elle aurait dû avertir sa caisse d'assurance qu'elle continuait à travailler", a indiqué le procureur général Filiep De Ketelaere. Il réclame six mois de prison, 4.800 euros d'amende et un remboursement des 100.000 euros. 

Après une rupture en 2010, B.L. s'est retrouvée face à des énormes dettes, la menant à la prostitution. "Personne ne fait ce choix par plaisir. Mais elle n'avait que 50 euros par semaine pour vivre avec ses deux enfants. Elle n'a d'ailleurs pas gagné grand-chose en se prostituant", expliquait son avocate Aurélie De Muelenaere. 

L'accusée souffre également des problèmes psychologiques. Elle a déjà été condamnée à dix mois de prison pour incendie criminel. La défense a demandé une suspension du prononcé.