Le retour à la stabilité politique est en faveur du développement économique de la Côte d'Ivoire. Tous les secteurs d'activité contribuent conséquemment au PIB ivoirien, avec en tête les services avec 63% de contribution, suivi du secteur industriel et de l'agriculture, avec respectivement 19,5% et 17,5% de contribution

Le tourisme constitue un moteur important de la croissance économique ivoirienne. avec 4,8 % de contribution au PIB entre 2014 et 2015 avec une estimation de 6% en 2016. Le secteur a créé plus de 100.000 emplois directs en 2015 et la tendance ^pour les années à venir est positive. Selon le rapport sur le tourisme de Jumia Travel, les recettes directes générées par le secteur du tourisme et du voyage devraient atteindre environ 439 milliards de francs CFA (669 millions d'euros) en 2016, avec à peu près 45% d'apport du tourisme de loisirs et 55% du tourisme d'affaires. Environ 55% de ces dépenses touristiques seraient dans l'hôtellerie, secteur dans lequel le taux d'occupation des établissements était estimé à environ 69% en 2015.

Différents types de tourisme sont générateurs de revenus. La Côte d'Ivoire abrite le plus grand édifice religieux au monde, qui enregistre un nombre important de visiteurs chaque année. Avec les 520 kilomètres de littoral bordant l'océan atlantique, Grand Bassam, Jacqueville, Sassandra, Assinie sont certainement les villes balnéaires les plus sollicitées par les touristes étrangers. La diversité culturelle ivoirienne fait du pays une destination prisée des promoteurs d'événements culturels. Quant au tourisme médical, il aiguise davantage la curiosité des visiteurs. Grâce aux nombreux parcs et réserves qu'abrite le pays, l'écotourisme fait également son bonhomme de chemin.

 

Dominique Eliane Yao