De quoi est composé un déodorant ?

Déodorant ou anti-transpirant, quelle différence ? Avec ou sans sels d'aluminium ? Anti traces ou anti-odeurs ? Parmi toutes ces propositions, il est important de savoir ce qu'il y a dedans avant de choisir... 

Quand on achète un déodorant, on veut qu'il soit efficace ! C'est même le premier critère d'achat pour 93% d'entre nous, puis vient la galénique, en spray ou en bille. L'innocuité, la sécurité arrivent au 3e rang (cité par 80% des personnes), devant le fait qu'il ne laisse pas de traces (Source, U&A Déodorants France 2012). Voici les ingrédients dont l'action fait vraiment la différence...

Des sels d'aluminium

Si l'efficacité est le critère le plus important pour vous, c'est un anti transpirant que vous choisirez. Il y en a forcément dans sa formule, quand il promet 48 h, voire 72 h d'efficacité (en fait une journée bien remplie) ! Il n'existe pas à l'heure actuelle d'actif capable de remplacer ces sels. Car, ce sont les seuls vrais anti-transpirants efficaces pendant longtemps. Ils se déposent à la surface de la peau, gonflent au contact de l'humidité, et retiennent l'eau. D'où une action anti-moiteur aussi bien que anti-odeurs... L'ANSM (anciennement Afssaps), dans un rapport d'octobre 2011 sur "L'évaluation du risque lié à l'utilisation de l'aluminium dans les produits cosmétiques", préconisait de ne pas dépasser une concentration de 0,6 % d'aluminium dans les produits anti-transpirants.

Or, la plupart des fabricants refusent de dévoiler le taux de sels d'aluminium contenu dans leurs produits et avouent qu'à 0,6% leur efficacité est plus que réduite. On sait donc que le taux réel de ces sels d'aluminium dans les anti-transpirants présents sur le marché dépasse souvent largement le taux recommandé ! De plus, l'agence de sécurité du médicament recommandait de ne pas utiliser ces produits sur des peaux fraichement rasées, irritées ou lésées, car le risque de pénétration de ces molécules est alors présent. Mais elle n'établit cependant aucun lien entre sels d'aluminium et cancer. Au contraire de certaines études parues à l'étranger... Par mesure de précaution, mieux vaut donc ne pas utiliser ce type de déodorant, lorsqu'on vient de s'épiler ou en cas de coupure.

De la perlite, du kaolin ou de la pierre d'alun

Ce type de déodorant tire son efficacité d'une combinaison d'actifs. L'absorbant anti-humidité (perlite, kaolin ou pierre d'alun) agit à la fois comme une mini éponge et comme un absorbeur d'odeur, car il dégrade la transpiration. Ces déodorants, qui ne sont pas des anti-transpirants, affichent une efficacité de 24h, en fait plutôt une demi-journée et sans séance de sport ! Ils sont parfaits si vous transpirez peu ou si vous avez la peau des aisselles sensible.

De l'alcool, du zinc, des huiles essentielles

Anti bactérien, ce type de déodorant va empêcher la formation de mauvaises odeurs. La transpiration, qui a pour but de réguler la température interne de l'organisme et d'éliminer les toxines, est incolore et inodore. Mais c'est à la sortie des pores, qu'elle est oxydée et attaquée par les bactéries, présentes à la surface de la peau, ce qui provoque la formation d'odeurs désagréables. Ces actifs ont donc pour mission de détruire les bactéries et d'empêcher la formation de mauvaises odeurs. Autre possibilité : l'utilisation de probiotiques pour réguler la flore cutanée. Les ferments de lactobacille créent un film protecteur sur la peau qui empêche le développement des bactéries responsables des odeurs de transpiration.

Des actifs exfoliants doux

Ils sont présents dans certains nouveaux déodorants. Leur mission ? Laisser une jolie peau satinée, grâce à ces actifs qui exfolient légèrement la peau comme le LHA chez L'Oréal. S'ils lissent l'épiderme, ils permettent aussi d'éviter l'apparition de poils incarnés et d'irritations liées au rasage. Pour de plus belles aisselles...