Comment prendre soin de sa peau sensible

Ça pique, ça démange, ça tiraille... Quand le visage devient pivoine, c'est le signe d'une hypersensibilité de la peau, souvent synonyme d'inconforts cutanés gênants. Nettoyage, démaquillage, hydratation, soins... Pour calmer les peaux sensibles, une dermatologue nous indique la marche à suivre.

Les mécanismes qui expliquent la sensibilité de la peau sont mal connus. Les spécialistes suspectent plusieurs facteurs tels qu'une anomalie au niveau du système nerveux cutané se traduisant par une diminution du seuil de tolérance de l'épiderme. Une altération de la fonction barrière de la peau est également mise en cause, avec une perte insensible en eau (déshydratation...) plus importante. « Au terme de peau sensible, je préfère celui d'hypersensible, précise le Dr Pascale Neulat, dermatologue. Car toutes les natures de peau sont concernées : une peau hypersensible peut ainsi être grasse, sèche ou atopique. Ce qui la caractérise, c'est le fait qu'elle ne supporte pas grand-chose et réagit facilement à certains facteurs externes (variations de température, eau très chaude ou très froide, produits d'hygiène et cosmétiques inadaptés, pollution, vent, etc.) ou internes comme le stress. »

Un épiderme hypersensible qui réagit au quart de tour

« Toutes ces agressions entraînent des phénomènes pro-inflammatoires dus à la libération de cytokines (hormones du stress) par les kératinocytes (cellules cutanées). La peau devient alors "inconfortable" », ajoute la dermatologue. Les sensations sont variables : chaleur, picotement, tiraillement, « cuisson », pas forcément visibles à l'œil nu. Cette hypersensibilité peut être associée à une vasodilatation et à des rougeurs, mais ce n'est pas obligatoire. La peau est alors sujette aux flushes (rougeur intermittente), à l'érythrose (rougeur intermittente qui devient permanente) ou à la couperose (érythrose accentuée). « Une situation qui en général s'aggrave avec le temps », précise encore le Dr Neulat. D'où l'importance d'adopter de bons réflexes et des produits cosmétiques adaptés afin de limiter les inconforts, notamment les fortes rougeurs qui peuvent être source de complexe et de gêne sociale.

Limiter les agressions de la peau sensible

La nourriture épicée et l'alcool sont tous à proscrire définitivement, car ils ont des effets vasodilatateurs.

Les températures extrêmes sont l'ennemi de la peau hypersensible. S'il fait chaud, il faut penser à bien se ventiler et à ne pas rester en plein soleil. S'il fait froid, se couvrir la tête.
Pour se laver, on privilégie une eau toujours tiède en évitant les bains trop chauds, le hammam et le sauna.

Les substances très irritantes, comme les produits à base de rétinoïdes en cas d'acné ou encore le rétinol dans les crèmes antirides, le calcaire de l'eau du robinet, sont à proscrire. De même que tous les cosmétiques inadaptés qui ne sont pas formulés spécifiquement pour les peaux sensibles (sans alcool, sans parfum, sans conservateur... ).

Toute forme de contact et les frottements rendent la peau hypersensible très réactive. On évite donc de l'agresser en la frottant excessivement avec une serviette ou un coton. Pour le maquillage et le démaquillage, on préfère les doigts au pinceau ou au coton, en adoptant des effleurements délicats et en tamponnant doucement la peau pour la sécher.

Calmer et hydrater l'épiderme

En nettoyant et démaquillant sans eau du robinet, ni même une eau micellaire. Mais avec un fluide nettoyant sans rinçage (type Cetaphil) qui s'applique au doigt, en massant délicatement la peau avant de retirer l'excédent à l'aide d'un disque de coton (Demak'up Sensitive). Si l'on ne peut pas se passer d'un vrai démaquillage, notamment lorsque la peau est très fardée, on se tourne alors vers une huile démaquillante, en utilisant également le bout des doigts. On termine en vaporisant une brume d'eau thermale apaisante (type Uriage).

En hydratant Matin et soir, avec un soin dermo-cosmétique à la fois hydratant, pour maintenir l'intégrité de la barrière cutanée, et apaisant, afin de calmer les échauffements et démangeaisons en agissant sur les neurorécepteurs cutanés. Mais également antirougeurs, avec des actifs qui limitent la dilatation des vaisseaux du visage. Le matin, on peut également appliquer une BB ou une CC crème (par exemple, Rosaliac CC crème de La Roche-Posay) afin de camoufler les rougeurs en plus d'hydrater et de calmer l'épiderme.

En cas de rosacée, consultez !

Summum de la peau hypersensible, la rosacée est un état pathologique correspondant à un trouble de la vascularisation profonde de la face. En plus des rougeurs, une éruption de boutons apparaît sur le visage. Un traitement médical sur ordonnance est nécessaire, il faut donc consulter un dermatologue. Au quotidien, adopter les bons réflexes contre les agressions extérieures et utiliser des soins dermo-cosmétiques apaisants et hydratants.

Peau sensible ou allergique ?

Comment faire la différence entre une sensibilité et une allergie à certains cosmétiques ? Dans le premier cas, l'inconfort ressenti suit immédiatement l'application du produit, sans se traduire par des lésions de la peau. Dans le second, l'allergie se déclenche dans les jours qui suivent et se manifeste par des lésions eczémateuses. Mais jamais au premier contact avec l'allergène.