RD Congo : au moins 15 Bantous tués dans des heurts intercommunautaires

En République démocratique du Congo, 15 Bantous ont été tués dans une attaque attribuée à des Pygmées dans un village de la province de Tanganyika, dans le sud-est du pays.

Quinze Bantous ont été tués jeudi 5 janvier dans une attaque attribuée à des Pygmées dans un village de la province de Tanganyika, dans le sud-est de la République démocratique du Congo. Cette région est le théâtre de fréquents conflits communautaires meurtriers.

"Des affrontements entre Bantous et Pygmées dans le village de Piana-Mwanga ont fait aujourd'hui 15 morts parmi les Bantous, 37 blessés et 65 maisons incendiées", a déclaré Mgr Vincent de Paul Kwanga, évêque du diocèse de Manono.

"Il y a eu aujourd'hui une attaque attribuée aux Pygmées à Piana-Mwanga contre des Bantous, mais le bilan exact des personnes tuées n'est pas encore connu", a également réagi le ministre provincial de l'Intérieur du Tanganyika Kamona Lumuna. "Une équipe sera dépêchée dès demain pour enquêter sur ce qui s'est réellement passé dans ce village", a-t-il ajouté.

La société civile du Tanganyika a fait état de "17 personnes tuées, 47 blessés et 65 maisons incendiées", selon son porte-parole Modeste Kubali. "Le village est vidé de sa population et les blessés sont abandonnés à leur triste sort."

Des affrontements fréquents

Les Pygmées de l'ethnie Twa cherchent à faire reconnaître leur droit à l'égalité avec les autres citoyens de la RD Congo, mais leurs revendications se heurtent régulièrement au refus des populations bantoues de l'ethnie Luba qui tiennent à les maintenir dans un état de citoyens de seconde classe.

Le dernier affrontement d'envergure entre les deux communautés remonte à la mi-octobre : 20 personnes avaient été tuées en trois jours d'accrochages provoqués par un désaccord sur le versement d'une redevance due par les Pygmées aux Bantous pour une récolte de chenilles.

Avec AFP


Retrouvez la suite de cet article sur france24.com