Prix des carburants: des dizaines de milliers de Mexicains dans les rues

La mobilisation prend de l'ampleur au Mexique, en réaction à la hausse du prix des carburants. Lundi 9 janvier 2017, les manifestations ont réuni plusieurs dizaines de milliers de personnes à Mexico et dans les principales villes du pays. Les participants demandaient au gouvernement de faire marche arrière sur sa décision d'augmenter de 15 à 20 %. Des prix à la pompe appliqués depuis le 1er janvier.

Ils étaient nombreux, lundi, dans les rues de la capitale mexicaine, à exiger du gouvernement qu'il annule l'augmentation du prix des carburants. Une augmentation qui a déjà des conséquences sur les prix des produits de consommation, comme le constate Marta, une habitante de Mexico.

« Le gaz a déjà augmenté, dit-elle, la bombonne de 20 kg coûte désormais 308 pesos, elle a augmenté du jour au lendemain de 28 pesos. Dans un pays où le salaire minimum est de 80 pesos par jour, c'est injuste ! Le pain, les huiles, la tortilla... tout cela a augmenté. Et on le voit, ils ré-étiquettent tous les prix dans les marchés. »

Dans la manifestation, la première de grande ampleur à Mexico, beaucoup de pancartes contre la corruption. Rubén, un retraité, est là car il considère ce gasolinazo comme la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. « C'est injuste et anti-démocratique. La seule chose qu'ils font avec cette augmentation, c'est voler le peuple, une fois de plus, comme s'ils ne l'avaient pas déjà fait ! »

Le président Peña Nieto a tenté d'éteindre le feu lundi, en présentant un pacte pour le renforcement de l'économie et la protection du pouvoir d'achat des ménages. Un pacte rédigé en quelques jours, sans objectifs ni mesures concrètes.


Retrouvez la suite de cet article sur rfi.fr