La fondation Friedrich Naumann lance la campagne migration : loin de chez moi

La semaine des droits de l’homme qui se tient du 11 novembre au 18 novembre, met cette année l’accent sur l’immigration clandestine.

Depuis quelques années l’immigration clandestine est devenue une activité privilégiée en Côte d’Ivoire avec des points de départ les plus connus dans les villes de Daloa, San Pedro, de Bouaké pour l’intérieur du pays et Abobo et Yopougon, Koumassi pour la commune d’Abidjan selon des études de la Direction Générale des Ivoiriens de l’Extérieur (DGIE).

C’est pourquoi cette année en collaboration avec ciné connexion qui fait la promotion des droits humains à travers le cinéma, ce sont des activités éclatées qui seront organisées dans la commune d’Abidjan et à l’intérieur du pays pour toucher le grand public.

Ce sont des projections de Films, débats, formations avec la formation des journalistes sur des notions techniques et des chiffres actualisés et des masters class qui vont meubler cette semaine. Selon Magloire N’dehi, assistant programme de la fondation, les impacts de la sensibilisation sont réels, la Côte d’Ivoire est passée de la 1ere place à la 4 place dans le top 5 des pays africains les plus touchés par ce fléau.

C’est pourquoi, il faut continuer la sensibilisation sur les risques de départ, sur le trajet qui est un véritable enfer et sur l’intégration sociale de ceux qui accèdent à l’europe, ce qui n’est pas vraiment aisé. Alors il faudrait que la population le sache avant de se lancer.  Pour le commissaire général, Mr Sangaré, Les projections de films dans les quartiers populaires d’Abidjan tels que  abobo céleste terminus 51/52, stade Vatican à marcory sur des témoignages vivant du calvaire des immigrés permettra de dissiper dans l’esprit des uns et des autres cette pensée qui les anime la plupart du temps : « mieux vaut la mort dans la mer que la honte devant ma mère ».

Face au grand danger que courent les immigrants, la campagne de sensibilisation ne tente pas d’interdire l’immigration mais plutôt les exhorter à prendre les chemins conventionnels.