Insalubrité : Pourquoi Abidjan redevient sale

Les ordures font peu à peu leur retour dans les rues d'Abidjan. Pourtant, le gouvernement, à travers le ministère de l'Environnement et de Salubrité urbaine, fait des pieds et des mains pour redonner à la ville un visage plus reluisant en termes de salubrité. Qu'est-ce qui pourrait alors bien expliquer la présence des ordures dans nos rues ?

Notre équipe de reportage a effectué, le jeudi 05 octobre 2017, une visite sur le site (décharge) d'Akouédo pour apprécier le travail effectué en ce lieu où toutes les ordures collectées à Abidjan sont acheminées. Il est 9h30 minutes lorsque nous arrivons dans les environs de la décharge. Le constat est désolant, notamment sur la voie principale menant au site des ordures. Eaux stagnantes, boue, ordures, trous béants, se disputent cet axe. De sorte qu'il nous est impossible de poursuivre notre chemin pour arriver au pesage. Nous mettons le cap sur la voie secondaire. Le constat est le même. Les deux voies d'accès sont quasi impraticables pour le véhicule à bord duquel nous étions. Seuls les mastodontes peuvent affronter aisément ce périple. Accroché à l'un d'eux, nous parvenons difficilement à avoir accès au site.

Premier fait frappant, les agents semblaient s'ennuyer. La raison, les camions ne sont pas très fréquents. «Les camions ne se bousculent pas. L'état défectueux de la voie rend le trafic très difficile. Donc nous avons le temps de souffler un peu», confie un agent sur place. «Il y a pourtant assez d'ordures dans la ville. Paradoxalement, les camions arrivent ici au compte-goutte à cause du mauvais état de la route», laisse-t-il entendre.

Un opérateur des déchets solides qui a requis l'anonymat décide de nous donner son avis sur la lenteur du travail. «C'est vrai que la voie est mauvaise, et c'est une raison évidente de la lenteur. Mais il y a aussi l'état de la décharge et le manque d'expérience...


Retrouvez la suite de cet article sur linfodrome.com