Attaque au camion bélier à Jérusalem : Netanyahou pointe l'EI

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a indiqué dimanche que l'auteur de l'attaque meurtrière était apparemment un sympathisant de l'organisation État islamique.

"Nous connaissons l'identité de l'assaillant, et selon toutes les indications, il soutenait l'EI". Aprèsl'attaque au camion contre un groupe de militaires en excursion à Jérusalem dimanche, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, sur les lieux de l'attaque, a accusé l'EI. Benjamin Netanyahou n'a pas précisé de quels éléments il disposait pour évoquer le groupe extrémiste, qui n'a pas revendiqué d'attaques d'ampleur en Israël.

La police a identifié le chauffeur du poids lourd comme un Palestinien originaire de Jérusalem-Est, annexée par Israël. Son oncle, Abou Ali, a déclaré qu'il se nommait Fadi Ahmad Hamdan Kounbor, qu'il avait 28 ans et qu'il était père de quatre enfants.

"Nous avons bouclé Djabel Moukabar, le quartier d'où il venait, et nous menons d'autres actions que je ne vais pas détailler", a ajouté le Premier ministre israélien.

Le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld, a indiqué que neuf habitants de Djabel Moukabar, y compris cinq membres de la famille de l'assaillant, avaient été arrêtées sur des soupçons de complicité.

Une attaque inspirée par celle de Berlin ?

Le chef de la police a déclaré qu'il était possible que l'agresseur se soit inspiré de l'attaque commise contre un marché dans le centre de Berlin en décembre, provoquant la mort de douze personnes.

Quatre personnes ont été tuées et dix-sept blessées dimanche sur cette promenade populaire de Jérusalem, par le chauffeur du camion avant que celui-ci ne soit abattu. Les quatre personnes tuées, trois femmes et un homme, étaient toutes des élèves officiers, âgées d'une vingtaine  d'années.

L'attaque est l'une des plus meurtrières depuis des mois à Jérusalem. En tant qu'habitant palestinien de Jérusalem-Est, qu'Israël considère comme une partie de sa capitale, ce que la communauté internationale ne reconnaît pas, le chauffeur pouvait posséder une carte d'identité israélienne lui permettant de circuler dans toute la ville.

L'attaque de Jérusalem a été saluée par le Hamas, mouvement politique islamiste qui contrôle la bande de Gaza. "Nous bénissons cette opération héroïque de résistance à l'occupation israélienne", a déclaré un porte-parole du Hamas, Faouzi Barhoum, à Reuters.

En France, le président François Hollande a condamné un attentat "odieux" et le ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a fait part de sa "consternation", assurant  Israël de sa solidarité.

Avec AFP et Reuters


Retrouvez la suite de cet article sur france24.com