Adiaké : Un employé d'une clinique vole des biens devant servir à des funérailles

Bilé Kassi Odilon Brice, 24 ans, réceptionniste dans une clinique médicale, à Abidjan, est le prototype du voleur sans cœur. Celui-là même qui se fiche de la peine des autres. Peine qu'il transforme plutôt en aubaine, pour sévir. Et il l'a démontré à Adiaké.

En effet, nos sources apprennent que dame A. Bénédicte, jeune enseignante au lycée « Hkb » de Daoukro, perd sa grand-mère. Et, dans le cadre des funérailles dans lesquelles elle est très impliquée, elle se rend donc à Adiaké où les cérémonies sont prévues pour se dérouler. Le jeudi 6 juillet 2017, au cours des préparatifs de la veillée funèbre, elle remarque la présence d'un jeune homme. A savoir, Bilé Kassi Odilon, très actif dans ces préparatifs. Disponible comme pas possible, il aide à placer tables, chaises et autres.

Ce garçon au four et au moulin, elle pense que c'est son oncle basé lui à Adiaké, qui l'a fait venir pour les aider. Mais à un moment donné, elle ne le voit plus. En fait, A Bénédicte voulait avoir accès au local où sont gardés tous les biens devant servir justement, aux obsèques de sa grand-mère. Et le problème, c'est que c'est Kassi Odilon qui est en possession des clés de ce local. En le cherchant, elle se rend chez ses voisins. C'est là que ses sœurs s'activent à faire la cuisine, pour les repas à servir aux nombreux invités devant venir aux funérailles.

Là, elle s'entend dire que Kassi Odilon dit avoir été mandaté dans cette cour, pour récupérer la bouteille de gaz B 12, en vue d'aller la faire recharger. Qu'à cela ne tienne. Il sera certainement de retour sous peu. Mais c'est en vain, qu'on attendra le jeune homme. Mais il faut pourtant pouvoir accéder à la pièce où les biens sont emmagasinés. La porte est donc forcée. Et là, surprise. L'enseignante va déplorer la disparition de 30 assiettes en porcelaine, 9 chaises « Malaga », des tables moyennes, un brûleur de gaz, et plusieurs bouteilles de vin.

Les soupçons vont alors se tourner vers le jeune homme dévoué, subitement porté disparu. Des soupçons qui vont se confirmer peu après. De fait, de nombreux témoins diront avoir aperçu Kassi Odilon, partir avec une brouette bourrée des objets justement déclarés perdus. Et la dernière fois, c'était avec la bouteille de gaz, qu'il a été vu. Plus de doute. Le réceptionniste de clinique médicale était un voleur infiltré. Il s'est arrangé pour gagner la confiance des victimes et a frappé. La police est immédiatement alertée...


Retrouvez la suite de cet article sur linfodrome.com