Présidentielle en Gambie : la Cour suprême ne statuera pas sur le recours de Yahya Jammeh avant plusieurs mois

« Nous ne pourrons statuer que lorsque la Cour sera au complet », avec l’arrivée de juges attendus du Nigeria et de Sierra Leone, a précisé Emmanuel Fagbenle, président de la Cour suprême dont l’audience était prévue aujourd’hui. Car manquant de magistrats nationaux suffisamment qualifiés et expérimentés, la Gambie est obligée de solliciter des juges étrangers.

Battu de quelque 19 000 voix lors de l’élection présidentielle du 1er décembre, le chef de l’État en exercice Yahya Jammeh a porté l’affaire en justice. Le 13 décembre, son parti, l’APRC, a saisi la Cour suprême d’une demande d’annulation de l’élection, arguant d’irrégularités dans la comptabilisation des votes et l’organisation du scrutin. Deux autres recours ont également été déposés le 3 janvier, dont une émanant du chef de l’État lui-même.

Un litige à résoudre d’urgence

Emmanuel Fagbenle a appelé en conséquence « les parties au litige à le résoudre pacifiquement avant que la transition (entre Jammeh et Barrow, ndlr) ne s’achève »...La suite sur Jeune Afrique