Après le succès d'Impact Prophétique sur Yopougon, Jean-Yves CAUMOUTH : '' Nous devons gagner le maximum d'âmes car les temps sont mauvais''

Raoul MOBIO: Modérateur, Bonsoir. Cela fait plus de deux semaines que ''Impact Prophétique sur Yopougon'' a pris fin avec son corollaire de manifestations de puissance, d'onction, de charisme et tout ça...Quel est votre sentiment personnel là dessus en tant l'initiateur de ce programme?

Jean-Yves CAUMOUTH: D'abord, un sentiment de satisfaction. Pas total, mais nous bénissons le SEIGNEUR pour cet événement qui a mobilisé un grand nombre de personnes. Malgré la psychose à Yopougon, malgré les intempéries, le Peuple de DIEU est sorti massivement et on a vu un Peuple de DIEU dévoué. Ils sont venus en grand nombre tous les jours de la croisade en cherchant DIEU par les louanges, les prières...et ils ont été vraiment bouleversés par les prédications des Hommes de DIEU...Déjà à partir du premier jour, du Vendredi, nous avons vu des personnes donner leurs vies à DIEU, le second jour, nous avons vu des délivrances des liens de famille, de sorcellerie et le dernier jour qui était celui de l'impact prophétique avec la manifestation de l'onction dans la vie des uns et des autres pour les amener à une autre dimension et c'était vraiment spectaculaire, vraiment merveilleux...Et nous avons vraiment beaucoup de témoignages y compris de personnes issues d'autres religions. Nous prévoyons faire Impact Prophétique dans chaque commune d'Abidjan.

R.M: Durant ces trois jours de campagne, combien de personnes ont été mobilisées?

JYC: C'est environ 1000 personnes. Pour nous, ce n'est pas vraiment le nombre qui nous a marqué, mais c'est surtout la qualité du dépôt qui a été manifesté dans la vie des personnes qui sont venues. Parce que quand on voyait des gens louer le SEIGNEUR, des gens se mobiliser...Je me rappelle comme ça du Samedi où on se demandait s'il fallait annuler le programme parce qu'il y'avait des troubles à Yopougon. Jusqu'à 16H, les gens venaient alors que tout était quadrillé dans la zone. Il pleuvait même pendant la première intervention. Personnellement, j'ai été vraiment marqué par l'engouement et l'engagement...

R.M: Alors, est-ce que vous vous attendez à une sorte d'impact sur la vie du MICAT en termes d'accroissement?

JYC: Oui, effectivement. Parce que nous avons des personnes qui sont venues, qui ont donné leurs vies à DIEU quand on a fait l'appel d'âmes et là nous les suivons parce que une chose est de donner sa vie à DIEU à l'instant du programme mais il faut accompagner les gens et nous c'est notre rôle. Et donc déjà, il y'a un boost au niveau des fidèles qui viennent à nos prières. Nous sommes confiants parce que ce programme a vraiment laissé un impact même dans la vie des absents. Partout où nous pensons, les gens en parlent. Certains prêtres nous ont soutenus et même des Hommes de DIEU évangéliques nous ont aussi soutenus pour l'écho que ça a fait.

R.M: Est-ce que vous projetez organiser des actions similaires soit en termes de croisade ou d'autres actions d'envergure?

JYC: Oui nous sommes sur plusieurs fronts. Il faut remobiliser les troupes pour que l'évangile que nous portons nous ayons encore la force et  les hommes pour le porter. C'est vrai que je suis le Leader mais je ne suis pas le seul qui prêche. Tous les membres du Ministère propagent la bonne nouvelle. La fin d'année approche. Il faut aider les uns et les autres à entrer dans la nouvelle année avec une certaine assurance et cela fait partie des projets que nous avons à court terme. Quand l'année va commencer, nous allons déployer un certain nombre de programmes comme une caravane d'évangélisation porte à porte, que nous projetons depuis quatre ans et qui sera dénommé la ''Caravane annuelle de la Parole'' (CAP) qui consiste à passer de cour en cour en faisant des stands et nous propageons la bonne nouvelle de façon public.

A côté de cela, nous faisons dons de vivres, de kits scolaires...Donc, il y'a à la fois la parole qui est prêchée et l'acte social que nous posons. Ce qui est essentiel, l'évangile est gratuit mais l'évangélisation, c'est coûteux. Nous avons donc besoin de soutien. Que les personnes qui nous suivent nous apportent leurs soutiens que ce soit au niveau de la communication, des moyens financiers, des vivres et non-vivres... Et nous croyons que DIEU qui pourvoit, DIEU qui nous a appelé nous aidera à réussir ce pari pour gagner un maximum d'âmes au SEIGNEUR car les temps sont mauvais...

R.M: Merci à vous, Modérateur et très bonne continuation...

JYC: Merci à vous aussi...

Interview réalisée par Raoul MOBIO